9 bis rue Montenotte - 75017 Paris - Tél : 01.40.68.78.78 - Fax : 01.40.68.78.85 - E-mail : info@agil.asso.fr
 

ACTUALITÉS

15/09/2010

Editorial : La Retraite : à bout de souffle ou second souffle ?

Lconomie dtriore et la vie prolonge portent atteinte au systme et la notion de retraite : les restrictions budgtaires remettent en cause son financement, la longvit accrue modifie les mentalits son gard. Aprs quatre rformes en vingt ans, les conditions de la retraite seront encore modifies et le rle des retraits dans la socit va samplifier sensiblement.
A ce jour, laune de lge et de largent, les retraits franais sont parmi les mieux lotis au monde. A titre comparatif : lge moyen de cessation dactivit est de 59,3 ans en France contre 63,1 ans en Angleterre ; la retraite moyenne slve 53% de la dernire rmunration en France contre 34% en Angleterre ; le pourcentage du PIB affect aux retraites est de lordre de 13,5% en France contre 6,7% en Angleterre ; le niveau de vie des plus de 65 ans par rapport celui de lensemble de la population stablit 95% contre 74% en Angleterre. Aussi, cet ge dor est mort, en France, un rquilibrage devient inluctable en faveur de la rmunration du travailleur au dtriment du train de vie du retrait. En outre, la France souffre dun chmage chronique lev (10%) et la France vieillit (en 10 ans les plus de 60 ans sont passs de 20,40% 22,60% de la population). Aussi, le schma traditionnel (30 ans de formation, 30 ans dactivit, 30 ans de retraite) est rvolu : les carrires seront plus discontinues et la retraite sera moins rtribue.
Une formule anglaise rsume cette volution : when I retire, I wish I could retire, if only I could retire. La retraite demeure une aspiration au repos justifie, mais la baisse du pouvoir dachat peut exiger une poursuite dactivit rmunre paralllement la perception dune pension amoindrie.
Vis--vis de la retraite, les Libraux sont dj conformes la tendance future, ils partent la retraite sur le tard, autour de 65 ans, ils peroivent une pension peine gale 50% de leur revenu pralable de lordre de 36.000 par an, enfin, par prcaution, ils souscrivent frquemment (prs dun libral sur deux) des contrats de retraite complmentaire Madelin .
Ces considrations matrielles ne doivent pas occulter la dimension existentielle du troisime ge qui prcde la phase de dpendance.
La gnration du Baby Boom qui est maintenant en ge de faire valoir ses droits la retraite ne doit se tromper ni de dbat, ni de combat. Si leur vitalit est intacte, les seniors intellectuels ns aprs guerre ne peuvent pas se recroqueviller, se retirer de la cit et se contenter de lutter pour maximiser leur pension en dfaveur des juniors, des travailleurs, des chmeurs. Cette classe dge a lopportunit indite douvrir une nouvelle voie propre au retrait participatif (tourn vers la jeunesse), constructif (aspir par lavenir).
Quant lesprit et lnergie, que le Baby Boom nadopte pas pour devise Au-del de cette limite, votre ticket nest plus valable (Romain Gary) linverse, quil considre quil a La vie devant soi (Ajar alias Romain Gary) !
Quant au partage des richesses, que le Baby Boom sinspire d Appauvrissez-vous de Franois de Witt qui incite les personnes ges se dlester partiellement de leur patrimoine au profit des jeunes gnrations, bien sr, aprs avoir assur leurs arrires et couvert leur risque de dpendance !
Quant lactivit conserve, que le Baby Boom illustre La seconde vie : faire de sa retraite un succs dYvon Gattaz qui prne une retraite en chantant ; au nom du vieillissement productif , il considre que lon peut entreprendre tout ge dfaut, il invite poursuivre, au-del de lge de la retraite une activit la plus semblable possible celle de sa vie antrieure.
Le jour o le Libral peut faire valoir ses droits la retraite, il change de statut, il quitte la sphre de linscurit pour rallier le cercle de la rente. Avant, en cas dchec, il navait pas droit au chmage, dornavant, en absence de russite, il peut tout instant bnficier dune pension peut-tre modique mais plus que rien et pour toujours. Enfin, le Libral nest plus min, brid par la crainte du lendemain ; fort de cette scurit, le Libral peut sexprimer sans retenue.
Ainsi, une fois senior, sil est dot dune solide sant, le Libral dispose de deux dcennies pour laisser libre cours son audace, son imagination, pour ventuellement, accomplir le chef duvre de sa vie, dfaut, pour raliser un modle de fin de vie.
Que les Libraux du Baby Boom soient des prcurseurs, des novateurs ; par besoin, par devoir, par plaisir, par dfi, quils demeurent engags, impliqus, quils transmettent leur savoir-faire, quils produisent de la valeur au lieu de grever des budgets, quils poussent les feux au lieu de les teindre prmaturment, voire quils restent sur scne jusquau dernier souffle comme Molire !
Pascal RIGAUD
Prsident Fondateur
Expert Comptable
Commissaire aux Comptes

Autre actualité ]

 
9 bis rue Montenotte - Paris 75017 - métro : Charles de Gaulle Etoile ou Ternes
tél. : 01 40 68 78 78 - fax : 01 40 68 78 85
E-mail : info@agil.asso.fr