9 bis rue Montenotte - 75017 Paris - Tél : 01.40.68.78.78 - Fax : 01.40.68.78.85 - E-mail : info@agil.asso.fr
 

ACTUALITÉS

15/01/2009

Editorial : De l'Euphorie à la Survie

Adieu Veau, Vache, Cochon Nous voil Gros Jean comme devant .
La crise bancaire (credit crunch) a ouvert la porte de la rcession, antichambre de la dpression.
Lorigine de ce marasme rside dans labus, dans lexcs :
- Trop dabstraction, les rgulateurs savaient que la bulle financire allait clater, le Prsident de la BCE avait trs tt sonn lalarme ; peut-tre ttaniss par lnormit virtuelle, les gendarmes sont rests en retrait au lieu de faciliter le retour en douceur vers la ralit.
- Trop de sophistication, les spculateurs ont conu des produits par eux seuls connus, surendettant des indigents (subprime), titrisant des crances toxiques, sans foi ni loi, des traders dbrids (des Quants !) ont contamin la terre entire.
En consquence, lincertitude est son comble, lindit rgne : les entreprises naffichent plus dobjectifs prcis, les Etats annoncent des plans de relance successifs.
Pour expliquer et proposer, les conomistes se rfrent :
- Kondratieff qui dmontre, travers sa thorie des cycles, que le capitalisme reprend son expansion aprs chaque crise certes, mais, au terme de quel dlai ?
- Ricardo qui expose dans sa thorie de lavantage comparatif que la mondialisation est inluctable car chaque pays en se spcialisant y trouve son intrt, aussi, au diable le protectionnisme !
- Keynes qui prne des commandes publiques, des participations tatiques dans les entreprises lorsque la consommation des mnages fait dfaut, aussi, il faut renflouer le capitalisme !
- Friedman qui a une approche montariste, recommande que la trsorerie des entreprises soit avant tout prserve, aussi le salut passe par des banques prteuses taux rduits !
En raison de la brutalit et de la gravit de la crise, dans leur ensemble, les autorits conomiques et politiques saccordent pour considrer que le respect des critres de Maastricht (3% du PIB pour le dficit, 60% du PIB pour la dette) nest plus de mise, il ne sagit plus dtre orthodoxe : le dficit franais approche 4 %, langlais est 8 % ; lendettement franais frise 70 %, litalien est 100 %.
Sur le champ, ces ratios sont hors-jeu, il convient dtre pragmatique et ractif pour retrouver une dynamique et restaurer la confiance. Aussi, pour raccourcir le dure du ralentissement (Kondratieff)), pour viter le repli hexagonal (Ricardo), pour financer la dpense publique (Keynes) et pour recapitaliser les banques (Friedman), lendettement accru du pays est inluctable.
Actuellement, peu importe la charge de lintervention, il faut sauver lconomie, concomitamment, il faut corriger le systme bancaire (plus dthique, moins dopacit), ultrieurement il faudra payer : lourdement car le taux de lemprunt franais est dun demi-point suprieur au cot du crdit allemand et longtemps si des rformes de structure denvergure ne sont pas engages pour revigorer la comptitivit du pays.
Dans cet environnement dgrad , dixit lINSEE, les Libraux ne peuvent que :
-surveiller leur trsorerie (cash is king), en diffrant des investissements, en contrlant le risque et le crdit clients , en renforant un soutien bancaire
- maitriser leurs frais, en liminant toute dpense superftatoire, en optant pour des charges variables plutt que fixes, en rengociant des tarifs peut-tre prohibitifs
- se recentrer sur leur mtier dexcellence, en cultivant leur spcificit, en sappuyant sur une formation plus cible, en cartant les clients peu voire non rentables.
- sinformer, dialoguer, rechercher un avis sachant, certes, que les conseilleurs ne sont pas les payeurs, mais lopinion dun confrre peut clairer, la suggestion dun conseil peut guider.
- persvrer mais savoir cesser temps, la premire perte cote moins chre que la seconde, comme les premiers pas dans la carrire, la sortie, qui se prpare, est un art.
Au-del de ces vrits lmentaires, ds la moindre alerte quant votre solvabilit, votre liquidit, nhsitez jamais nous contacter, plutt avant quaprs plutt a priori qua posterioriavec humilit et sincrit, nous vous communiquerons notre opinion, nos prconisations.
Sur la brche, face lpreuve, port par linstinct de survie, plus fort que tout, un Libral reste debout, la vie devant lui !

Pascal RIGAUD
Prsident Fondateur
Expert Comptable
Commissaire aux Comptes

Autre actualité ]

 
9 bis rue Montenotte - Paris 75017 - métro : Charles de Gaulle Etoile ou Ternes
tél. : 01 40 68 78 78 - fax : 01 40 68 78 85
E-mail : info@agil.asso.fr