9 bis rue Montenotte - 75017 Paris - Tél : 01.40.68.78.78 - Fax : 01.40.68.78.85 - E-mail : info@agil.asso.fr
 

ACTUALITÉS

15/07/2009

Editorial : Entreprendre en France : par défaut ! par défi !

La France est dirige par des Juristes (le Prsident, le Premier Ministre, les Ministres de lEconomie, de lEcologie, de la Relance, de la Justice, de lIntrieur, de la Dfense) la VIme Rpublique est parfois annonce, mais la IIIme Rpublique, celle des Avocats, semble de retour dautant plus que le Prsident sexprime nouveau devant le Congrs.
Du fait de lordre mondial renforcer, des directives europennes digrer, de la mono-culture hexagonale bien ancre, tout concourt plus de codes, plus de normes ; une socit franaise, encore plus encadre, plus rgule, plus judiciarise, se profile.
Le Droit rgne donc, sans partage, mais quant lEconomie, le bt blesse tant au sommet qu la base.
Comme la point Lionel Stolru, lElyse bnficie dun conseiller social (Raymond Soubie) et dun conseiller diplomatique (Jean David Levitte) dont la comptence et lautorit sont incontestes mais, en matire conomique, lquivalent fait dfaut, la consultation de quelque think tank ne comble pas la faille. Pourtant, la France dispose dconomistes de renom, mais, linstar des chercheurs, ils exercent leur talent ailleurs : DSK au FMI, Pascal Lamy lOMS, Jean Claude Trichet la BCE
Comme le rvle une comparaison France-USA ; ici, trop souvent, lentreprise relve dun chef, d un crateur isol, la tte de Mon Ego et Moi SA ; l-bas, lentreprise est plutt une uvre collective, un travail dquipe, une synergie dexpertises ; dun ct, une faiblesse qui se dbat ! de lautre ct, une force qui va !
Cette anomalie en haut (carence dune politique suivie au service de lentreprise), cette maladie en bas (inconscience quant la ralit de lentreprise) minent et figent lconomie :
- seulement 40% des 100 premires entreprises amricaines existaient il y a 30 ans, contre 90% des 100 premires entreprises franaises
- ce jour, 10.000 entreprises de 500 salaris manquent la France pour avoir un taux demploi salutaire (70%) au lieu dun taux demploi mortifre (60%).
Or, pour amoindrir la crise, recourir des investissements publics, maintenir une protection sociale, soutenir la consommation savrent, certes, ncessaires mais pour en sortir et btir, il faut, dans la dure, une ligne politique susceptible de motiver, de magnifier les entrepreneurs qui engagent leurs deniers, qui assument leurs dettes, qui recrutent du personnel Selon Alain Jupp, lconomie, cest 80 % de confiance Soit mais, elle ne se dcrte pas, elle se mrite, elle se diffuse !
Ainsi, avant la crise, lconomie tait dj mal en point et plutt quun V ou un W (chute-rebond unique ou multiple) laprs-crise devrait pouser la forme dun L (effondrement puis reprise lente et graduelle). Cest dans cette conomie malmene, perturbe et endette que le Libral doit choisir son statut pour merger et prosprer, flairer son destin pour emprunter, demble, le bon chemin :
-LAuto-Entrepreneur est tout sauf un entrepreneur, cest un auto-employeur (self-employed), avec un titre flatteur, usurp, galvaud mais sans droit social standard ; cette facult convient parfaitement pour ne pas entreprendre mais pour percevoir une rmunration dappoint, marginale ou provisoire en sus dun revenu stable ; cette solution peut sduire le fonctionnaire, le retrait, le chmeur pour la rtribution de quelques ventuelles prestations ; cette formule, sans charge fixe, est idale pour cumuler ou se limiter, sauf rarissime exception, elle nest pas la porte dentre de lentreprise librale, lillumination avant la dsillusion est craindre ; de cration rcente, dure incertaine, son succs est le reflet de la complexit ambiante, de la pauprisation rampante, de la prcarisation croissante.
- LEntrepreneur Libral est le travailleur indpendant qui a recours au rgime bien rod, bien identifi des Bnfices Non Commerciaux (BNC), les charges fixes peuvent tre contrles, les frais de fonctionnement peuvent tre rduits, un outil de travail peut tre construit et partag (SCM), une clientle peut tre dveloppe, un patrimoine peut tre constitu, le conjoint peut tre intgr, lautonomie peut tre garantie, bien sr la responsabilit est infinie, et la maladie est interdite, mais ce statut permet de traverser et de prolonger une vie professionnelle dans la mesure o lon sy consacre pleinement.
- La Socit (SCP au BNC, SEL lIS) est une construction envisager, avec circonspection et raison : attnuer une responsabilit, associer un conjoint, agrger des comptences, augmenter une capacit de financire, partager un investissement ou des charges, amplifier une offre commerciale, viter une solitude, faciliter une transmission bref, si le mobile nest que fiscal ou personnel, la Socit ne convient pas ; au-del de ses frais de fonctionnement, la Socit ne se justifie que si elle est le support dune quipe soude par un affectio societatis fort, porteuse dun projet substantiel et solide.
Toutefois, seul ou associ, crer une entreprise librale revient, toute proportion garde, accoucher dun enfant, donc, pour paraphraser Balzac, offrir un otage au malheur mais cest aussi la qute dun bonheur, tout simplement la vie. Nanmoins, entreprendre ne doit jamais tre une chappatoire face au dsespoir, une vellit en dernier recours ; entreprendre exige davoir un esprit bien forg, une sant dacier, daccepter une existence sans rpit, sans filet, forcment avec des entraves, des embches, peut-tre avec des satisfactions assurment morales, ventuellement matrielles.

Pascal RIGAUD
Prsident Fondateur
Expert Comptable
Commissaire aux Comptes

Autre actualité ]

 
9 bis rue Montenotte - Paris 75017 - métro : Charles de Gaulle Etoile ou Ternes
tél. : 01 40 68 78 78 - fax : 01 40 68 78 85
E-mail : info@agil.asso.fr